Dernière modification

La culture Congolaise de ne pas respecter le jour J , l’heure H, et la minute M est entrain de nous rattraper. Depuis le dimanche 05 Novembre 2017 jour de la publication du calendrier électoral par la Ceni, il fallait compter les secondes et regarder le temps pour ne pas être accusé de préparer un autre glissement. Mais on est déjà dans la deuxième semaine du retard dans la finition de l’adoption de la loi électorale révisée et sa promulgation qui devrait intervenir le vendredi 15 décembre 2017 fixe. Il faut se repêcher car le temps ne va pas pardonner des tardives récupérations. !

Entre le dimanche 05 Novembre 2017 et le dimanche 23 décembre 2018, les treize mois pour préparer les vrais barbouzes aux élections filent vite. Hélas, les politiciens Congolais semblent ne pas avoir des montres respectueuses comme leur peuple et s'attardent sur des invectives que sur la fidélité du temps.

Le calendrier de la CENI prévoit du 15 au 30 Novembre l’adoption de la loi électorale révisée. Elle s'est faite dans la rivalité entre les deux chambres du parlement congolais puis adoptée « en toute urgence » en début du week-end à la dernière seconde de la dernière minute du dernier jour de la session parlementaire, ou presque !

La promulgation de la loi électorale par le chef de l'Etat a déjà deux jours de retard car la Commission Électorale Nationale Indépendante l'avait programmé pour le vendredi 15 Décembre 2017. Engendrée dans la douleur sous des rixes morales et politiciennes entre les parlementaires de la majorité et de l’opposition, cette loi électorale qualifiée d’élitiste est déjà un glas qui sonne pour beaucoup.

Vite alors ! La loi révisée portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciale, urbaine, municipale et locale vient de pousser de deux semaines l'ensemble du calendrier. Il faut colmater les brèches pour raccommoder ses fissures, grignoter sur le reste du temps pour respecter l’échéance du dimanche 23 décembre 2018 qui est une ligne rouge à ne pas franchir.

(Magloire Paluku)